Agriculture sur brûlis

Agriculture sur brûlis

L'agriculture sur brûlis, également connue sous le nom d'agriculture itinérante ou itinérante, est une méthode traditionnelle d'entretien des cultures domestiques qui implique la rotation de plusieurs parcelles de terrain dans un cycle de plantation. L'agriculteur plante les cultures dans un champ pendant une ou deux saisons, puis laisse le champ en jachère pendant plusieurs saisons. Entre-temps, l'agriculteur se déplace vers un champ qui est resté en jachère pendant plusieurs années et enlève la végétation en la coupant et en la brûlant - d'où le nom de «coupe et brûlure». Les cendres de la végétation brûlée ajoutent une autre couche de nutriments au sol, ce qui, avec le temps de repos, permet au sol de se régénérer.

Les meilleures conditions pour l'agriculture sur brûlis

L'agriculture sur brûlis fonctionne mieux dans les situations agricoles à faible intensité lorsque l'agriculteur a beaucoup de terres qu'il peut se permettre de laisser en jachère, et cela fonctionne mieux lorsque les cultures sont tournées pour aider à restaurer les nutriments. Il a également été documenté dans des sociétés où les gens maintiennent une très grande diversité de production alimentaire; c'est-à-dire où les gens chassent également le gibier, pêchent et cueillent des aliments sauvages.

Effets environnementaux des entailles et des brûlures

Depuis les années 1970 environ, l’agriculture itinérante a été décrite à la fois comme une mauvaise pratique, entraînant la destruction progressive des forêts naturelles, et comme une excellente pratique, comme une méthode raffinée de préservation et de tutelle des forêts. Une étude récente menée sur l'agriculture historique en Indonésie (Henley 2011) a documenté les attitudes historiques des chercheurs à l'égard de la culture sur brûlis, puis a testé les hypothèses fondées sur plus d'un siècle d'agriculture sur brûlis.

Henley a découvert que la réalité est que l'agriculture sur pied peut contribuer à la déforestation des régions si l'âge de maturation des arbres abattus est beaucoup plus long que la période de jachère utilisée par les agriculteurs sur pied. Par exemple, si une rotation en rotation se situe entre 5 et 8 ans et que les arbres de la forêt tropicale ont un cycle de culture de 200 à 700 ans, la coupe et la brûlure représentent l'un de plusieurs éléments pouvant entraîner la déforestation. Slash and burn est une technique utile dans certains environnements, mais pas dans tous.

Un numéro spécial de "Human Ecology" suggère que la création de marchés mondiaux pousse les agriculteurs à remplacer leurs parcelles en parcelles par des champs permanents. Alternativement, lorsque les agriculteurs ont accès à des revenus non agricoles, l'agriculture itinérante est maintenue en complément de la sécurité alimentaire (voir Vliet et al. Pour un résumé).

Sources

Blakeslee DJ. 1993. Modélisation de l'abandon des plaines centrales: datations au radiocarbone et origine du coalescent initial. Mémoire 27, Anthropologue des plaines 38(145):199-214.

Drucker P et Fox JW. 1982. Swidden n'a pas fait tout ce qui est caché: la recherche d'anciennes agronomies mayas. Journal of Anthropological Research 38(2):179-183.

Emanuelsson M et Segerstrom U. 2002. Culture sur brûlis médiévale: utilisation stratégique ou adaptée des terres dans le district minier suédois? Environnement et histoire 8:173-196.

Grave P et Kealhofer L. 1999. Évaluation de la bioturbation dans les sédiments archéologiques en utilisant la morphologie du sol et l'analyse des phytolithes. Journal of Archaeological Science 26:1239-1248.

Henley D. 2011. L'agriculture clandestine en tant qu'agent du changement environnemental: mythe écologique et réalité historique en Indonésie. Environnement et histoire 17:525-554.

Leach HM. 1999. Intensification dans le Pacifique: une critique des critères archéologiques et de leurs applications. Anthropologie actuelle 40(3):311-339.

Mertz, Ole. "Swidden Change in Southeast Asia: Understanding Causes and Consequences." Ecologie humaine, Christine Padoch, Jefferson Fox, et al., Vol. 37, n ° 3, JSTOR, juin 2009.

Nakai, Shinsuke. "Analyse de la consommation de porc par les petits exploitants dans une société d'agriculture à flanc de coteau du nord de la Thaïlande." Human Ecology 37, ResearchGate, août 2009.

Reyes-García, Victoria. "Connaissances ethnobotaniques et diversité des cultures dans les champs délabrés: une étude dans une société amazonienne native." Vincent Vadez, Neus Martí Sanz, Human Ecology 36, ResearchGate, août 2008.

Scarry CM. 2008. Pratiques d'élevage dans les régions boisées de l'Est de l'Amérique du Nord. Dans: Reitz EJ, Scudder SJ et Scarry CM, éditeurs. Études de cas en archéologie environnementale: Springer New York. p 391-404.