Cingulate Gyrus et le système limbique

Cingulate Gyrus et le système limbique

Gyrus est un repli ou "renflement" dans le cerveau. Le gyrus cingulaire est le pli incurvé recouvrant le corps calleux. Composante du système limbique, elle participe au traitement des émotions et à la régulation du comportement. Il aide également à réguler la fonction motrice autonome.

Aux fins d'étude et de diagnostic médical, le gyrus cingulaire est divisé en segments antérieur et postérieur. Les dommages causés au gyrus cingulaire peuvent entraîner des troubles cognitifs, émotionnels et comportementaux.

Les fonctions

  • Coordonne l'entrée sensorielle avec les émotions
  • Réponses émotionnelles à la douleur
  • Régule le comportement agressif
  • la communication
  • Lien maternel
  • Expression de la langue
  • La prise de décision

le gyrus cingulaire antérieur est impliqué dans un certain nombre de fonctions, notamment le traitement des émotions et la vocalisation des émotions. Il a des connexions avec les zones de parole et de vocalisation dans les lobes frontaux, y compris la zone de Broca, qui contrôle les fonctions motrices impliquées dans la production de la parole.

Le gyrus antérieur cingulaire est impliqué dans l'attachement émotionnel, en particulier entre la mère et l'enfant. Ce lien se produit lorsque des vocalisations fréquentes ont lieu entre les mères et leurs nourrissons. Ce n’est pas un hasard si le gyrus antérieur cingulaire a également des liens avec l’amygdale, la structure du cerveau qui traite les émotions et les relie à des événements particuliers, facilitant ainsi le processus de liaison.

Le gyrus cingulaire antérieur et l'amygdale collaborent pour former un conditionnement de la peur et une association de la mémoire avec des informations sensorielles reçues du thalamus. L'hippocampe, une autre structure du système limbique, a également des liens avec le gyrus cingulaire antérieur, jouant un rôle clé dans la formation et le stockage de la mémoire.

La collaboration entre le gyrus cingulaire antérieur et l'hypothalamus permet des contrôles physiologiques tels que la régulation de la libération d'hormones endocrines et les fonctions autonomes du système nerveux périphérique. Ces changements surviennent lorsque nous éprouvons des émotions telles que la peur, la colère ou l’excitation. Certaines de ces fonctions incluent la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire et la régulation de la pression artérielle.

Une autre fonction importante du gyrus cingulaire antérieur est d'aider au processus de prise de décision. Pour ce faire, il détecte les erreurs et surveille les résultats négatifs. Cette fonction nous aide à planifier les actions et réponses appropriées.

le gyrus cingulaire postérieur joue un rôle dans la mémoire spatiale qui implique la capacité de traiter des informations concernant l'orientation spatiale d'objets dans un environnement. Les connexions avec les lobes pariétaux et les lobes temporaux permettent au gyrus cingulaire postérieur d'influencer les fonctions liées au mouvement, à l'orientation spatiale et à la navigation. Les connexions avec le cerveau moyen et la moelle épinière permettent au gyrus cingulaire postérieur de relayer les signaux nerveux entre la moelle épinière et le cerveau.

Emplacement

Sur le plan directionnel, le gyrus cingulaire est supérieur au corpus callosum. Il est situé entre le sulcus cingulaire (rainure ou indentation) et le sulcus du corps calleux.

Dysfonction de Gyrus Cingulate

Les troubles affectifs et comportementaux liés au gyrus cingulaire incluent la dépression, les troubles anxieux et les troubles obsessionnels compulsifs. Le dysfonctionnement gyrus cingulaire a également été associé à des troubles du déficit de l'attention, à la schizophrénie, à des troubles psychiatriques et à l'autisme.

Les personnes dont le gyrus cingulé fonctionne mal ont souvent du mal à communiquer et à faire face à des situations changeantes. Dans de telles conditions, ils peuvent devenir fâchés ou facilement frustrés et avoir des accès de colère ou de violence.

Physiologiquement, les personnes peuvent ressentir une douleur chronique ou avoir des comportements addictifs tels que l'abus de drogue ou d'alcool et les troubles de l'alimentation.